Poemes

j’aimerais aller vivre dans une tribu amazonienne
j’aimerais sentir le rythme de leur vie
les racines nourries de soleil
le goût de la source
et celui de la terre
le temps
ne plus le mesurer
les aiguilles ne tourneront plus
ni en rond ni en aucun sens
le soleil et le présent
celui qui peuple notre élément
de vent de pluie de soleil en lune étoilée
nous sera clément
j’aimerais vivre quelques instants au cœur d’une tribu primitive
primitive
J’aimerais l’être à nouveau
du superflu me débarrasser
nue me replonger
dans la vie élémentaire
qui respecte la nature celle…que le ciel nous a donnée…
peindre sur mon visage mes sentiments du moment
tatouer mes blessures telles des boucliers
oublier ma honte
en forger une fierté
renaître à nouveau tel un sauvage
indigène me revoilà
le sentier du combattant je l’abandonne
au milieu de l’amazone
j’allume un feu
et nue danse autour
je chante et prie
le sorcier s approche et parle
de racines de plantes m enivrent d’esprits de passages
d’instants de sentiments
d’éternité et de revenants
il me regarde en me voyant
éperdument je crie mes étouffements
je suis indigène
je suis sauvage je suis à l’oubli
qui me ramène à moi à ce que j’ai perdu
je me retrouve tout comme la vie
dénudée de tout superflu
je suis à la forêt
à la pluie
au feu
et au fleuve
au courant
à la fleur
au serpent comme au léopard
je suis redevenue celle qui n’est plus de ce monde de civilités
je suis sauvage
je peins mon corps aux dessins de mon état d’âme
reconnais moi
je suis nue
et ne porte que mes couleurs aux formes de mes battements de cœur
je palpite
je sens cette vie primitive
cette sauvage que je suis
enfin tout simplement
je vis

 

 

et souviens toi pour oublier

oublier ce qu l on t a appris inculqué

par des mots des phrases manipulées

d idées préconcues imbibées

de mille étrangers

souviens toi de moi

qui est en toi

cet enfant

ce nouveau né

ces cris ces pleurs

ces besoins d amour

simples demandes

donne moi á manger

tu sais un peu de toi

alaite moi

que je te sente que je te touche

que je me refonde en toi

abreuve moi

que j entende le son de ta voix

chante moi

des mots doux des sons de lumieres

berce moi

que ce rythme me prenne

celui de tes bras

touche touche moi

de caresses couvre moi

je ne vis maintenant que par toi

je leve la tete

je me retourne

je roule et je rampe

je fais mes premiers pas

j entends des sons des parcelles d ondes

porteurs de sentiments d intonations

je regarde autour de moi

qui quoi comment

ma simplicité se complique d éléments

j apprends

ce que l on me dit le comprends

lentement

qui quoi pourquoi comment quand oú

oh je suis si souvent perdue

car vois tu en moi vis encore ce nouveau né

celui du cris des yeux fermés- la perception pure-

et le temps dis

le temps que tu nommes définis et mesures

et l espace que tu limites

oh dis

qui est ce que je suis

et tu as oublié la réponse á mes questions-la réponse tu l as depuis longtemps oubliée-enterrée

pourquoi le ciel est-il bleu

pourquoi ce monsieur dort-il par terre dans la rue

le froid la faim la tristesse les touchent t il

et dis l argent le pouvoir le roi et la loi les regles de l école

d ou viennent-ils donc tous ceux-lá

et pourquoi pourquoi dis la voix de la mer en les courbes du coquillage reste

et dis pourquoi la pluie et le gout du sel la couleur de la rose la piqure des épines

je veux un chien un chat un oiseau un animal s t p

je veux des couleurs des pinceaux de la glaise

des sucreries teintées de douceurs juste pour le réconfort

de la musique des chansons du rythme qui danse (que je puisse voir ce que je comprends)

des enfants de mon age

je suis si pres si pres encore du soleil des étoiles de l arc en ciel

et du miel des abeilles

de leurs lumieres en moi restées-oubliées

oh ne me touchez pas ne me parlez pas ne m apprenez rien

ne me dites rien

que je reste-garde cette petite flamme

cet espoir cette croyance la vraie foie

oh moi je crois

que tout le monde est gentil

que tout le monde est beau

que tout un chacun porte de l amour en soi

les mains sont pour donner

les regards sont de tendresse

les mots de gentillesse

les pensées de découvertes-recherches

o je vous en prie ne m approchez pas

laissez vivre cet émerveillement en moi

simple solitude langue vivante

moments de partages

juste une présence

que je puisse en mon silence

entendre sa voix

mes pas á son rythme le cadencer

sentir sa forme sa couleur

sa force son battement

son pouvoir sa magie

son unique trésor

le découvrir le laisser grandir

qu il soit beau

qu il soit pur

que sa voix/sa vie/ses mots/ soit vraie

son pouvoir immense

sa force infinie

sa source limpide-cristalline

son message simple sa lumiere authentique

(doux douce convalescence)

tu sais que ce coeur qui m habite

qu il sache- n oublie de- grandir avec moi

et que mes instants puissent

en ton/son sourire/…refleter-préserver

telle une main tendue-une paume ouverte———–/:::::::::/ce balbutiement qui jamais ne ment/…..crépitement………….qui de joies

de caresses en tendresse réchauffe les coeurs que l on délaisse

 

 
quelque chose de nouveau
peut toujours arriver
pourquoi pas ?
même si c’est comme-ci comme-ça
pourquoi pas?
qui vivra verra
alors vis
sans pourquoi
vis la gratitude
d’être tout simplement en vie
vois-tu, tu es ici

maintenant ici-bas
eh bien, fait du bien
aime
souris
jouis de cette vie
remarque sa beauté
sa renaissance infinie
sa si simple complexité
qui se fond en cette harmonie
telle une symphonie composée
par un musicien sourd
juste pour le plaisir des autres
transforme-toi  en abondance
de bonne fortune à partager
allez viens
prenons
reprenons
la décision
celle de vivre ce présent

tu sais celui du simple oui

bien sûr

pourquoi pas?

la réponse est en toi

telle une opportunité en attente

celle de ce sourire que formerait ta vie

celle que tu dois créer

allez revenons en à la simple possibilité

celle de tout recommencer

toujours juste encore une fois

car vois-tu toi aussi

vis-le avec moi

ce tout simple

pourquoi pas?

 

 

pourquoi pas?
quelque chose de nouveau
peut toujours arriver
pourquoi pas?
même si c est comme-çi comme-ça
pourquoi pas
qui vivra verra
alors vis
sans pourquoi
vis la gratitude
d être tout simplement en vie
vois-tu
tu es ici maintenant ici-bas
eh bien, fait du bien
aime
souris
jouis de cette vie
remarque sa beauté
sa renaissance infinie
sa si simple complexité
qui se fond en cette harmonie
telle une symphonie composée
par un musicien atteint de surdité
juste pour le plaisir des autres
transforme-toi  en abondance
de bonne fortune à partager
allez viens
prenons
reprenons la décision
celle de vivre ce présent
sans aucune prétention
en aimant d’un amour
qui à tout apporte sa solution

 

 

dans ma chambre
dans la chambre que j’habite
s’écroule un mur de briques
il fait du bruit
beaucoup de bruit
cet écroulement
marteau coup à coup le frappe
tombe le ciment
le bois se couvre de poussières
le gris en prend la couleur
coup à coup un mur s’écroule
dans la chambre
la mienne
celle où je passe mes nuits
celles où je passe mon temps
là ou l’espace est plus grand
vois-tu ?
j’aimerais tellement
de la place et du temps
à peupler de cadeaux
de belles choses
de formes, de toiles colorées
de mots d’espoir
d’amour formés
et donner, donner
tout ce que l’on me permet
de créer
coups de marteau emplissent de bruit
le silence qui m’attend

 

en ce lieu qui sera mon atelier

 

 

sens la puissance
l’envie vibrante
de ta prière
qui s’envole
sens, décèle cette flamme
qu’elle ne s’éteigne
elle te consume inassouvissable
transforme-la en prière
la puissance est en toi
soulève-toi
prie, demande
aide les anges
qu’ils puissent t’exaucer
donne, donne
leur la permission
de t effleurer
te transporter
tu sais

dis-la

murmure-la

chante-la
transforme-la en hymne de joies
je ne sais moi
danse-la hurle-la pleure-la en sanglots

cette vie qui est la tienne
qu’importe
l’omniprésence t’entendra
je t’en prie

ouvre ton âme
que ton cœur puisse battre
offre ta prière
celle engourdie enfoncée par l éphémère
mais prête à surgir
allez viens
rugis
et vis, vis enfin

 

 

//jadis
peut etre jamais
je ne sais
mais me souviens
jadis
j avais un oiseau
il était á moi
je l avais dessiné
de mes mains apprivoisé
jadis j avais un oiseau
qui chantait
il chantait tous les jours
des son r-éveil
racontait le soleil
jadis j avais un oiseau qui soudain s est tu
ses ailes de couleurs
sa voix d arc en ciel
son poid de plume
son entitée
je l ai oubliée
mais sa cage je l ai gardée
en son interieur me suis placée
mais son chant et son coeur
ne les ais trouvés
son envie de liberté m a abandonnée
pour
quelques instants
quelques années
je suis cet oiseau
je suis son cris son chant son envol
mes pinceaux forment ses plumes
je suis cet oiseau
je vais me réveiller
du matin boire la rosée
du monde chanter la beauté
je vais je vais me retrouver//

 

 

laisse toi prendre
prendre par le silence
celui qui passe avec le temps
laisse-toi
laisse-toi prendre
pour entendre
ce printemps
c est une éclosion
une multiple naissance
c est une création
c est une réponse
a toutes questions
toi la oui toi
laisse toi prendre
par le temps présent
évidement
il y a chose due
évidement
il y a les habitudes
évidement
il y a  l oubli
de la gratitude
toi oui toi la-bas
n oublie pas
l enveloppe de beauté
ce sourire divin
qui t entoure de ses bras
toi oui toi la bas
n oublie pas de le remarquer
et de balbutier
quelques syllables de reconnaissance
tu sais juste pour faire plaisir aux anges

 

 

je vais oser
je vais oser
arrêter de travailler
travailler pour de l’argent
je veux vivre avec le vent
l’entendre m’emporter
d’un froissement
l’air du temps sera en moi
tel un firmament vibrera
je m’éveillerai avec le soleil
garderai sa lumière
éclairerai les étoiles de mes rêves
veillerai à la lune à ses marées
je sentirais le temps passer
remarquerais ses nuances ses ambiances
retournerai en moi pour me retrouver
donnerai aux anges l’espace de créer
mon chemin

celui à emprunter
le silence se peuplera de sons, de mots
de musique, de messages à composer
des couleurs prendront forme et peupleront
murs de bétons, toiles blanches renaîtront

de couleurs s’habilleront

 

 

étincelle
qu es tu
espoir ou piege
brulure ou chaleur
je suis un insecte
quelconque animal
qui dans sa nuit cherche et se brule
je suis cette abeille
qui forme du miel
de fleur en fleur se fatigue
et de peur pique
pour de douleur mourir

opálá
arrette immédiatement
suffit tout cela
pense au Dalai Lama
tout sourire
gentillesse
compassion á donner
alors arrette -toi
deviens comme tu sais le Dalai Lama

le sommet du monde était le sien
enfant les sages l on reconnu
réarcanation séculaire
d un pouvoir divin
humble vision infinie
d un regne terrestre de sagesse silencieuse
son royaume d ici bas lui a été retiré
par la force et l agression
est resté occupé
comprends le Dalai Lama
la paix et la joie il la vit au quotidien
son royaume est en lui
il le porte de pays en pays
le partage et se/le donne
l agrandit en effacant les frontieres
l infinité est á lui
As-tu donc finalement compris

Aime et vis de plaisirs
de ceux á remarquer et á donner
le partage et le choix
sont á toi
tout comme la liberté
celle de choisir
tes pensées
celles qui créent ton présent
et revent/le revet/ de beauté

quelque chose á continuer
quelqu un á remarquer/á aimer

commence par toi
tache du moment á entamer

 

j aimerais penser en musique
en couleurs qui vivent
qui ne se voient
qui vibrent
viens maintenant avec moi
un deux trois
ici et lá
comme on peut et on ne peut pas
comme il se faut et il se doit
je ne te dois rien
ni á toi ni á moi
rien ne me tient ne me retient
mais je reviens
je retourne
afin de tout quitter
á jamais
perdre racines
pour etre libre
pour retrouver le ciel qui m appartient/qui est le mien
tiens me revoila
tu sais ici-bas
mets á bas
charges et conceptions
qui te tiennent de prison
revis ta vie pour l oublier

 

 

releve-toi
et surtout ne tombe pas
l espoir est la
ici et lá
il vit maintenant
aussi
en
toi
oui
mais
surtout ne tombe pas
car vois-tu
en toi sommeille encore
le
superflu
libere
libere-toi
oui
mais d ici lá maintenant
aide-moi
pour que
tu sais
je ne tombe pas
amarre jette l encre
oui
mais
envole-toi
vis libre
et de joie vibre
d amour donné
d instants á partager
oui oui oui
mais maintenant
surtout ne tombe pas
sur ton fil maintient ton équilibre
tu n es encore qu une parcelle
de celle
qui
sera
toi

 

 

fais-toi
imprime-toi
de nouvelles
cartes
de
visite
invente-toi
de
nouvelles
qualifications
regarde en toi
remarque et développe
il est temps
celui
d avoir le temps
de vivre pleinement
donc imprime de nouvelles
cartes
celles
de
visites
nouvelle adresse
autre pays
pourquoi pas
le monde
celui que tu choisis est á toi
vas-y
il est temps
grand temps
tu sais
celui de tout simplement tout á fait pleinement

oui mais
pour l instant
laisse-moi donc encore
le mais
mais, mais
qui-que suis-je?
comment se présenter?
quelle définition choisir?
quel titre remplir?
je ne sais
voyons
peintre?
peut-etre
je peins
c est vrai
des formes
des courbes
des droites
des volumes
les visages de mes enfants
des ambiances
qui passent
passagers du moment
bon
voilá
peintre donc
je suis peintre
d accord
et  encore
oui
j enseigne
ma langue
celle de mon enfance
et traduire, sauter
de l une á l autre de ma langue d acceptance
á celle innée
alors voilá je traduis et interprete
du coeur de l Europe au Magyar
3  titres donc couvrent mes professions
professeur, celui de langues expression lue et écrite
communication concrete
et interprete
traductrice
rendons donc compréhensible
les malentendus
le sens des pensées
j interprete selon ma propre objectivité
les désaccords les accorde
que l espoir du présent nous emporte
et
peintre
de couleurs
de formes
de messages
peut
etre
et encore
et encore
j écris
quelque chose
mais cela je ne le sais pas
le nommer ne le puis
donc le tais
ne le définis pas
de titre ne mentionne
Napoléon n est-ce-pas, s est bien couronné ici-bas
moi je me nomme tout simplement
actualise mon présent
oui oui oui
en ce jour d’aujourd’hui
une des choses á faire
serait tout simplement
faire imprimer
de
nouvelles cartes de visite
afin de rendre visible
ton présent
l introduire
en ce monde
qui t entoure
tel un aimant/(aimant.aime-vraiment-attire……….etc…..)

 

 

la vie nous semble bien compliquée dans sa divine simplicité, elle se présente nous hante d une nostalgie omniprésente. Chaqu’un de nous est une entité unique sans concurance aucune. La faim/fin/infini/par toute fin et moyen/justifie-fie-défie-fier-hier

tableaux de van gogh
cris de Munch
message détaillé de victor hugo
poeme de verlaine
géométrie de da vinci
sonnets d amour de shaekespeare
je ne sais
on les préserve
les apprécie
les vend et les analyse
voyons sont-ils originaux
l éphemere moment
sentiment bien capturé
indélébilement
ce moment de visions d ouie de compréhension divine
est-elle bien lá
bien á moi
son interprétation
je l ai achetée-étudiée y ai investis
allez
remarque avec moi cette absurdité
il est bien sur magnifique
que les anémones de Monet soient admirées
non l obscurité des hommes
mais leur pouvoir de joindre la beauté
bien sur
il est redevable
que les lettres en phrases alignées
contenants messages et amour, philosophie de recherches
mathématique de á schématiser
soient en les universités étudiées
oui nous sommes recherche et approche
admiration
infime parcelle
contenant l entitée

 

pose-toi la question
dans tes paroles
faits et getes y – a -t-il de la compassion
de tes paroles et mots
en vis-tu le sens ici sur terre
en comprends-tu le contenu
ou te contente – tu de les laisser en l air
suspendues
prononcées
mais
pretes
á
se briser

telles
des bulles
á la parois d arc en ciel/portant des arc en ciel/
mais séparées du milieu ambiant
formant
des spheres séparées
á ce monde indifférentes

allons allons
vas-y
ici et maintenant
vas-y
souris
ris
ris de tout
et surtout de toi
amuses-toi
de
tes soucis
forme tu sais
des bulles
aux couleurs d arc en ciel
qu elle s envolent en ce matin d aurores
et
au seuil des anges se posent une á une
soucis par soucis
tristesse larme par larme
et vois une aile  en un souffle les efface

 

 

donne
que je puisse
donner
á chaque douleur une caresse
á chaque cris apaisance
á chaque larme un espoir
donne donne
afin que je puisse
á mon tour
te donner
á l incompréhension la recherche de la réponse
la patience de s arreter pour écouter
le silence
qui
apaise
donne donne
apaisons apaisons ce monde
donnons assouvissons ce besoin de paix
cette soif aveugle
cette faim omniprésente
peuplons le vide des églises
le message des Églises/religions
toi la source efface donc les différences et différents que nous avons créés
s il te plait
que cela te plaise ou pas
je te le demande d ici bas
ne m oublie pas
ma priere de ce matin écoute
la
exhauce-la
s il te plait
toi de lá en haut viens ici avec moi
et donne donne
pour que nous puissions nous tous donner
et vivre vivre en toi
le bonheur heure par heure
s il te plait
efface donc
toi le tout puissant tout ce superflu
qui encombre notre temps
obscurcit notre ciel
allez viens donc toi qui ici vit en nous
réveilles- toi
en ce matin que la paix s éveille/ne s assoupisse
comme l amour que tu nous donnes……………….
……………………

 

 

Précieux ces jours de conger
précieux ce temps qui t est donné
imprévu agrément
point d arguments justifiés
juste pour toi du temps
á ne pas réfléchir
á vivre tout simplement

repose-toi
dépose
décharge
remarque
ta vie
est
á toi
pour toi ce matin se réveille
en toi pose ses ailes
celles du temps
de l opprtunité
de l offrande
celle á vivre
tout simplement
au present

 

j aimerais penser en musique
en couleurs qui vivent
qui ne se voient
qui vibrent
viens maintenant avec moi
un deux trois
ici et lá
comme on peut et on ne peut pas
comme il se faut et il se doit
je ne te dois rien
ni á toi ni á moi
rien ne me tient ne me retient
mais je reviens
je retourne
afin de tout quitter
á jamais
perdre racines
pour etre libre
pour retrouver le ciel qui m appartient/qui est le mien
tiens me revoila
tu sais ici-bas
mets á bas
charges et conceptions
qui te tiennent de prison
revis ta vie/ pour l oublier/
afin de t oublier
pour enfin assumer
tache á accomplir
espoir á revetir
amour á agrandir
cellule á multiplier
voyons
ce matin est un autre matin
ce jour est un jour qui revient
il n y a plus de temps
de conjugaisons
arrive arrive au point de conjonction
le toi le moi
le eux et elles
redeviennent
le nous
le moi
le un
omniprésent
allez viens
viens
maintenant
redevenons le nous
le
un
de l éternel
présent.

 

 

j aimerais penser en musique
en couleurs qui vivent
qui ne se voient
qui vibrent
viens maintenant avec moi
un deux trois
ici et lá
comme on peut et on ne peut pas
comme il se faut et il se doit
je ne te dois rien
ni á toi ni á moi
rien ne me tient ne me retient
mais je reviens
je retourne
afin de tout quitter
á jamais
perdre racines
pour etre libre
pour retrouver le ciel qui m appartient/qui est le mien
tiens me revoila
tu sais ici-bas
mets á bas
charges et conceptions
qui te tiennent de prison
revis ta vie pour l oublier

afin de pouvoir tout continuer

tu en as/ on t en offre l opportunité

vois et remarque

ne cherche rien juste suis ton chemin

celui de ton lendemain

qui ne te souhaite/ne te veux que du bien

reconnais cette main

qui au toucher divin/

ouvre cette céleste certitude

qui rompt toutes tes habitudes

alors ose

fais le, réveille tes souvenirs

épure tes blessures

que suppure ce qui doit suppurer

que saigne ton coeur blessé/abimé

allege ce corps cette ame

cette averse de sentiments

laisse la tomber

qu il éclate cet orage

s il y a tant de nuages

qu il gele et puisse  se rompre la glace

liberé soit le flot vivant

explose

pour pouvoir vivre

etre libre d entraves

afin de pouvoir étreindre infiniment

tout ce qui est á aimer

 

 

appelle appelle
en silence
que le ciel en toi se réveille
qu étoile par étoile brille
et en ce monde lance
un appel
tel une priere tel un médiataire
appelle
je ne sais qui
je ne sait quoi
appelle
cette entité immortelle
cette  présence omniprésente
empeche l absence de prendre place
rien ne puisse remplacer
ni peupler
le coeur des églises
la-ma-les marche-s de l espoir
le reve qui fait vivre
l amour des saints
o appelle
tel un affamé
tel un désespéré
telle la douleur en elle-meme
appelle
que ta vie apaise
que ta vie soit cette pensée
ce pensement
qui finalement
guérira cette terre
/…………………………..
……………………

serait-ce
un jour a remarquer
un évenement á noter
oui comme tout moment d éternité
parcelle de l immensité
vois observe interprete agit
et surtout n oublie pas
parcelle infime
en toi tu renfermes
tous les composants de la divinité
serait-ce un jour á ne pas oublier
un moment á accomplir
un choix á -assouvir-déposer
dieu veille á toi et á ton prochain
si tu le laisses
si tu acceptes
ta volonté est libre
soumets-la lui
afin d atteindre l infini
concrétisation du but de ton ame
destination des battements de ton coeur
composants qui élargissent tes poumons
respiration d un présent á vivre entierement

je tatonne encore
je commence á soupconner
la nature de l humanité
la couleur du soleil
la danse de la lune et des marées
la raison et la cause
la question de l explication/équation
……………….,……………..
la fidelité des chiens
la migration des oiseaux
la nature vivante
amalgame puissant
mouvements de sentiments
impulsions physiques
cérébrale compréhension
perceptions des 5 sens
palpitations géométriques
je ne sais
me tais
attends mon instant
celui
de l éveil
celui de je ne sais plus qui-je ne sais plus quoi

…..et voila je mélange tout!!!:((((((((((((((

cet apres-midi

Voilá je vous au déposés
vous mes amants du temps passé
Doucement  afin de ne pas vous blesser
un á un pour ne pas vous effaroucher
tel un amendement
de purité
Vous ne l avez sans doute point remarqué
mais longtemps je vous ai portés
en mon coeur gardés
me préservant de tout nouvelle émotion
j ai brisé toute communication
et avec application mes sentiments les ai niés

Mais voilá qu aujourd hui je me vois
ancienne absence de présence á mes cotés

Je vous dépose donc doucement aupres de moi
avec votre souvenir abandonne l amertume
des instants du passé
En cette fin de novembre

///////je me retire

 

e je sais des maintenant
me passer de votre présence
je ne pense á vous
ni avec révérence /…..pas de sens comme ca  ….. ni de préférence
temps passé éphemeres moments
superflu pesant
je ne pense plus á vous  ni au passé ni au présent
omniprésent effacement meme de vos pas
sur mon chemin
le temps efface et  votre vie  et vos traces
tracas momentanés
d une importance aucune
avec une suránnée élégance
insoupconnée force
renaissant de mes cendres
je vous déclare absent
de mes plaisirs de mes pensées
mes cicatrices aussi petit á petit s effacent
et me voila trouver l oubli de votre existence
sans aucune importance//////faible a revoir

il y a des moments dans/de  la nuit
emplis d appels et de cris
éléments du passé
d un passé non oublié
consciemment niés
sciemment tués
il y  a des moments dans la nuit
qui te tiennent éveillés
tu allumes toutes les lumieres
tu mets du thé dans la théiere
du miel sur ta peine

tu prends un livre
ou un film
tu ne restes pas avec lui
avec ce moment
de la nuit qui t enveloppe
de douleur de pleurs
qui te renverrais au desespoir
á ce moment-lá
á celui de la nuit
alors tu n oses
tu ne l affrontes
tu t enfuis

tu le tais
demain tu l oublieras
ne prononce son nom
ne le dévetis pas
cette ombre
qui prend forme
qui ne dors
qui en toi s éveille
ne la nomme surtout pas
elle passera peut-etre
et continuera
son chemin sa route
un peu plus loin de toi
alors tais-toi
ne prononce rien ni un son ni un mot
ton souffle aussi retiens-le
n oublie pas
il en va de ta survie
efface-toi
qu il ne te remarque
qu il ne te voit
et surtout qu il ne s arrete pas en toi
ce monent de la nuit
qui vit en toi

merci
de m avoir donné des plantes á arroser
des enfants á aimer
des chiens á caresser
merci de m avoir donné un/le monde á aimer
merci de m avoir donné cette vie
particule infime et vibrante
d une importance cruciale pourtant
eh bien merci pour cette possibilité
cette opportunité d apprendre á vivre pour aimer
envers et contre tout
pour et malgres tous/tout
meme si
meme si parfois c est difficile
meme si les rencontres ne sont pas faciles
meme si le miroir n est pas chaque jour clément
meme si quelques fois //j aimerais//ce serait plus facile de faire autrement

 

 

pour toi c est noel pour lui c est hanukka
pour elle c est le but du ramadhan
pour eux ce sont les 49 jours
tout cela s appelle parfois autrement
chaque bouche emet un autre son
chaque ame une autre voix
chaque coeur a son battement
voilá la montagne
son sommet tu ne le vois
voilá la montagne
d infinis sentiers
chacun particulier
t y conduisent á son pied
voilá la montagne
son sommet tu ne le vois
il est un
il est en toi
voila la montagne
elle est unique
en son genre en son existence
voilá la montagne
son sommet brille en toi
en lui
et en elle
en eux aussi
crois-le
sache
ose
on est tous tout simplement un
allons fetons donc ce jour tout spécialement né
pour tout un chacun
allons fetons le nommons le ou pas
mais ce jour qui en a 365 fetons le donc
juste comme ca
pour que cela plaise au bon dieu
puisse faire vivre les anges
et sourire le coeur
allez vient avec moi
noel ou pas
ce jour est juste fait pour aimer
tout a fait un tout petit peu
immensément vraiment
de quelque facon que cela soit

 

 

 

 

 

 

 

pour toi c est noel pour lui c est hanukka
pour elle c est le but du ramadhan
pour eux ce sont les 49 jours
tout cela s appelle parfois autrement
chaque bouche emet un autre son
chaque ame une autre voix
chaque coeur a son battement
voilá la montagne
son sommet tu ne le vois
voilá la montagne
d infinis sentiers
chacun particulier
t y conduisent á son pied
voilá la montagne
son sommet tu ne le vois
il est un
il est en toi
voila la montagne
elle est unique
en son genre en son existence
voilá la montagne
son sommet brille en toi
en lui
et en elle
en eux aussi
crois-le
saches
ose
on est tous tout simplement un
allons fetons donc ce jour tout spécialement né
pour tout un chacun
allons fetons le nommons le ou pas
mais ce jour qui en a 365 fetons le donc
juste comme ca
pour que cela plaise au bon dieu
puisse faire vivre les anges
et sourire le coeur
allez viens avec moi
noel ou pas
ce jour est juste fait pour aimer
tout a fait un tout petit peu
immensément vraiment
de quelque facon que cela soit

agenouillés sous une croix
assis couchés ou debouts
en quelques poses  que cela soit
avec ces mots-ci ou ceux-lá
prieres ou cris exigeances ou courroux
incompréhension crue inédite
questions et dogmes
s’accroccher á l’éternité
oui pour un non
non á un oui
je ne sais tu ne sais
je crois essayer oser á apprendre á aimer
ne rien définir
tout entendre
tout regarder
se souvenir
ne pas juger
et sentir sentir
ce sentiment d’infinité
o aimer oui tout simplement
alors bon dieu simplifie-moi donc
déshabille-moi
sors-moi de ces églises en pierres
de ces visions crucifiées
cette vie n’est pas souffrance
cette vie est acceptance
cette vie est tout simplement humainement divine
je ne sais -encore- comment
mais le message est á vivre
aimer pour aimer
oser ne pas savoir le pourquoi du comment
mais oser de gratitude ivre
s’exprimer en donnant
afin de rester éternellement vivant
tout á fait simplement

 

le temps sois en digne
ne te précipites pas dans ses bras
d abord tes pensées forme-les
d une robe d amour de beautés
le temps qui t est donné
arrette toi á ses cotés
ne te dépeche pas
car alors tu ne le verras pas passer
pourtant lui ton temps forme ta vie qui t est donnée
arrette donc toi a ses cotés
sens le vivre sens le au présent
il est en lui vraiment le don des dieux
la page blanche á écrire pleine de sentiments
d humanité
message des battements de ton coeur
qui petit á petit s approchent
de la derniere minute de ton temps
celui que l on t a preté

 

 

 

j

 

 

 

Laisse-le le temps s approcher de toi
ta journée se réveille
elle est á toi
peuple la de faits et gestes
de pensées en sourires
qui puissent plaire á ton coeur
dans lesquels se montrent ton ame
soit une présence
une réponse aux questions que l on ne se pose
soit cette main qui se tend
et attend que l on y dépose
poids et peine
amertume et rengaine
et transforme donc ce tout
cet amalgame mécontent
en pétales de rosées
En cette aurore hivernale
attends donc la cette journée/ce temps á peuplé
attends le/la  t approcher
fais-en un/e am/ei un/e allié/e
dépose ta vie sur ses ailes
qu elle/il parvienne a ton ciel
monde de reves a vivre/réaliser
réalité á partager

 

 

 

 

j aimerais aller vivre dans une tribu amazonienne
j aimerais sentir le rythme de leur vie
les racines nourries de soleil
le gout de la source
et celui de la terre
le temps ne plus le mesurer les aiguilles ne tourneront plus
ni en rond ni en aucun sens
le soleil et le temps celui qui peuple
notre élément de vent de pluie de soleil en lune étoilée
nous sera clément
j aimerais vivre quelques instants au coeur d une tribu primitive
primitive j aimerais l etre á nouveau
du superflu me débarasser
nue me replonger
dans la vie élémentaire
qui respecte la nature celle…que le ciel nous a donnée………

 

 

 

 

peindre sur mon visage mes sentiments du moment
tatouer mes blessures telles des boucliers
oublier ma honte en forger une fierté
renaitre á nouveau tel un sauvage
indigene me revoilá
le sentier du combattant je l abandonne
au milieu de l amazone j allume un feu
et nue danse autour
je chante et prie
le sorcier s approche et parle
de racines de plantes m ennivre d esprits de passages
d instants de sentiments
d éternité et de revenants
il me regarde en me voyant
éperdument je crie mes étouffements
je suis indigene je suis sauvage je suis á l oubli
qui me ramene á moi á ce que j ai perdu
je me retrouve tout comme la vie
dénudée de tout superflu
je suis á la foretáa la pluie au feu et au fleuve
au courant á la fleur au serpant comme au léopard
je suis redevenue celle qui n est plus de ce monde /de civilités/dit civilisé
je suis sauvage je  peins mon corps aux dessins de mon état d ame
reconnais moi je suis nue et ne porte que mes couleurs aux formes de mes battements de coeur
je palpite je sens cette vie primitive cette sauvage que je suis enfin tout simplement je vis

 

 

 

 

je vis

 

 

le temps sois en digne
ne te précipites pas dans ses bras
d abord tes pensées forme-les
d une robe d amour de beautés
le temps qui t est donné
arrette toi á ses cotés
ne te dépeche pas
car alors tu ne le verras pas passer
pourtant lui ton temps forme ta vie cette offrande
arrette donc toi a ses cotés
sens le vivre sens le au présent
il est en lui vraiment le don des dieux
la page blanche á écrire pleine de sentiments
d humanité
message des battements de ton coeur
qui petit á petit s approchent
de la derniere minute de ton temps
celui que l on t a preté

 

 

ici ou lá
pas á pas
arrive quelque chose
vers toi
ici ou lá je ne sais pas
expliquer le pourquoi du comment
vraiment dis le moi
ou en suis-je ici bas
123 pourquoi pas
arriver aupres de toi
vers toi graviter
l agitation/l éphemere/ l oublier
456 poser la question
la prier de nos instants
attente vibrante
hantise éteinte
flamme allumée
quelque chose a jeter
place a faire
écouter
accepter oser
ne pas savoir
se voir
se connaitre
s apprivoiser
et continuer
tout abandoner
le superflu le reconnaitre
les charges les poser
ne pas s accrocher aux illusions
se laisser á l abandon
et les dons les remarquer)

 

il y a des jours comme ca
ou rien ne va
ou tout fait mal
on ne sait pourquoi
il y a des jours comme ca
que l on s y fasse ou pas
ou les larmes nous rattrappent
la tristesse nous oppresse
il y a des jours cpmme ca
ou rien ne va
………………..
qu on essaie ou pas
on se comporte comme il le faut
on fait front
mais il y a des jours comme ca
qui restent profonds
de solitude froide
de souvenirs fatigués
de moment terrorisés
de coeurs cassés
colliers de deceptions d insatisfactions
de fatigue latente
qui nous étrangle
d une vie mendiante
un peu d amour
un peu de joie
une caresse
un regard
un mot
une chaleur
une attention
qui ne viennent ne me parviennent
il y a des jours comme ca
qu on aimerait oublier de-qui aimeraient oublier
s etre réveillé

 

 

 

 

 

 

 
Allez vas-y
tourne en rond
ou vas tout droit
cela n importe
bouge-toi
avance
tant que cela a de l importance
fonce
fonce
tourne en rond
ou vas tout droit
mais change-toi de l intérieur
que ta consistance ne reste constante
allez souris fais alliance
que cette vie soit ton présent
évenement du moment
Vraiment
rien n a aucune importance
il importe de ne rien porter
de ne pas s emcombrer
ni d acceptation préconcue
ni d idées recues
et encre moins de négations aveugles
que rien ne t encombre
qui de toi n est pas né
dons dit-on inné
oui d acceptance de cette présence
qui donne aisance á
ta vie á tes gestes et paroles
car cette essence
tu en a le puit/la source
allez vas-y fonce
lentement
ou vite
aucune importance
la ligne le but
sont á toi
le trajet de ta destinée tu le crée
de tes faits et gestes
pas á pas
de paroles en pensées
que cela se fasse ou pas
tu le sais
aucune importance
vis avec cette puissance d ame
ces battements de coeur
qui forment une circulation
qui est la solution
ose
lá ou d autres se reposent
ne dépose ni espoir
ni questions
mais tes armes oui abandonne-les
ose
que te touchent les anges
Allez aujourd hui fonce
vis cette vie qui est la tienne
et qu a cela ne tienne.

Allez vas-y
tourne en rond
ou vas tout droit
cela n importe
bouge-toi
avance
tant que cela a de l importance
fonce
fonce
tourne en rond
ou vas tout droit
mais change-toi de l intérieur
que ta consistance ne reste constante
allez souris fais alliance
que cette vie soit ton présent
évenement du moment
Vraiment
rien n a aucune importance
il importe de ne rien porter
de ne pas s emcombrer
ni d acceptations préconcues
ni d idées recues
et enocre moins de négations aveugles
que rien ne t encombre
qui de toi n est pas né

dons dit-on innés
oui d acceptance de cette présence
qui donne aisance á
ta vie á tes gestes et paroles
car cette essence
tu en as/es/ le puit/la source
allez vas-y fonce
lentement
ou vite
aucune importance
la ligne le but
sont á toi
le trajet de ta destinée tu le crée
de tes faits et gestes
pas á pas
de paroles en pensées
que cela se fasse ou pas
tu le sais
aucune importance
vis avec cette puissance d ame
ces battements de coeur
qui forment une circulation
qui est la solution
ose
lá ou d autres se reposent
ne dépose ni espoir
ni questions
mais tes armes oui abandonne-les
ose
(que te touchent les anges) soit démunie pour que dieu t habille
Allez aujourd hui fonce
vis cette vie qui est la tienne
et qu a cela ne tienne.

Etincelle
qu’es tu ?
espoir ou piège
brûlure ou chaleur
je suis un insecte
quelconque animal
qui dans sa nuit cherche et se brûle
je suis cette abeille
qui forme le miel
de fleur en fleur

se fatigue et de peur pique
pour de douleur mourir

hop là !
arrête immédiatement
suffit tout cela
pense au Dalai Lama
tout sourire
gentillesse
compassion à donner
alors arrête-toi
deviens comme tu sais le Dalai Lama
le sommet du monde était le sien
enfant, les sages l’ont reconnu
réincarnation séculaire
d’un pouvoir divin
humble vision infinie
d’un règne terrestre de sagesse silencieuse
son royaume d’ici-bas lui a été retiré
par la force et l’agression
est resté occupé
comprends le Dalai Lama
la paix et la joie

il la vit au quotidien
son royaume est en lui
il le porte de pays en pays
le partage et le donne
l’agrandit en effaçant les frontières
l’infinité est à lui
As-tu donc finalement compris ?

Aime et vis de plaisirs
de ceux à remarquer et à donner
le partage et le choix
sont à toi
tout comme la liberté
celle de choisir tes pensées
celles qui créent ton présent
et rêvent de beauté
quelque chose à continuer
quelqu’un à remarquer, à aimer
commence par toi
tâche du moment à entamer

j’aimerais penser en musique
en couleurs qui vivent
qui ne se voient
qui vibrent
viens maintenant avec moi
un deux trois
ici et là
comme on peut

et on ne peut pas
comme il se faut

et il se doit
je ne te dois rien
ni à toi ni à moi
rien ne me tient

ne me retient
mais je reviens
je retourne afin de tout quitter
à jamais
perdre racines
pour être libre
pour retrouver le ciel qui est le mien
tiens me revoilà
tu sais ici-bas
mets à bas
charges et conceptions
qui te tiennent lieu de prison
revis ta vie pour l’oublier

 

relève toi !
et surtout ne tombe pas
l’espoir est la
ici et là
il vit maintenant
aussi en toi
oui mais
surtout ne tombe pas
car vois-tu
en toi sommeille encore
le superflu
libère
libere-toi
oui mais d’ici là maintenant
aide-moi
pour que je ne tombe pas
amarre

jette l’ancre
oui mais
envole-toi
vis libre
et de joie vibre
d’amour donné
d’instants à partager
oui oui oui
mais maintenant
surtout ne tombe pas
sur ton fil

maintient ton équilibre
tu n’es encore qu’ une parcelle
de celle qui
sera toi

 

 

fais-toi
imprime-toi
de nouvelles cartes de visite
invente-toi
de nouvelles qualifications
regarde en toi
remarque et développe
il est temps
celui
d’avoir le temps
de vivre pleinement
donc imprime de nouvelles
cartes de visite
celles de nouvelle adresse
autre pays
pourquoi pas
le monde
celui que tu choisis est à toi
vas-y
il est temps
grand temps
tu sais
celui de tout simplement

tout à fait pleinement

oui mais
pour l’instant
laisse-moi donc encore
le mais
mais, mais
qui suis-je?
comment se présenter?
quelle définition choisir?
quel titre remplir?
je ne sais
voyons
peintre?
peut-être
je peins
c’est vrai
des formes
des courbes
des droites
des volumes
les visages de mes enfants
des ambiances qui passent
passagers du moment
bon, voilà
peintre donc
je suis peintre
d’accord
et  encore ?
oui j enseigne
ma langue
celle de mon enfance
et traduire, sauter
de l’une á l’autre de ma langue d acceptance
à celle innée
alors voilà je traduis et interprète
du cœur de l’Europe au Magyar
3  titres donc couvrent mes professions
professeur, celui de langues expression lue et écrite
communication concrète
et interprète
traductrice
rendons donc compréhensibles
les malentendus
le sens des pensées
j’interprète selon ma propre objectivité
les désaccords

les accorde
que l’espoir du présent nous emporte
et
peintre de couleurs
de formes
de messages
peut-être
et encore
et encore
j’écris
quelque chose
mais cela je ne le sais pas
le nommer ne le puis
donc le tais
ne le définis pas
de titre

ne mentionne
Napoléon n’est-ce-pas

s’est bien couronné ici-bas
moi je me nomme tout simplement
actualise mon présent
oui oui oui
en ce jour
une des choses à faire
serait tout simplement
faire imprimer
de nouvelles cartes de visite
afin de rendre visible
ton présent
l’introduire
en ce monde
qui t’entoure
tel un aimant

 

 

la vie nous semble bien compliquée

dans sa divine simplicité

elle se présente nous hante d’une nostalgie omniprésente

chacun de nous est une entité unique sans concurrence aucune

la faim/fin/infini/

par toute fin et moyen

justifie-fie-défie-fier-hier

tableaux de van Gogh
cris de Munch
message détaillé de Victor Hugo
poème de Verlaine
géométrie de da Vinci
sonnets d’amour de Shakespeare
je ne sais
on les préserve
les apprécie
les vend et les analyse
voyons sont-ils originaux ?
l’éphémère moment
sentiment bien capturé
indélébilement
ce moment de visions

d’ouie

de compréhension divine
est-elle bien là
bien à moi
son interprétation
je l’ai achetée

étudiée

y ai investi
allez
remarque avec moi cette absurdité
il est bien sur magnifique
que les anémones de Monet soient admirées
non l’obscurité des hommes
mais leur pouvoir de joindre la beauté
bien sûr
il est redevable
que les lettres en phrases alignées
contenant messages et amour

philosophie de recherches
mathématiques à schématiser
soient en les universités étudiées
oui

nous sommes recherche et approche
admiration
infime parcelle
contenant l’entité

 

pose-toi la question
dans tes paroles
faits et gestes

y-a-t-il de la compassion dans tes paroles et mots ?
en vis-tu le sens ici sur terre ?
en comprends-tu le contenu ?
ou te contentes-tu de les laisser en l’air ?
suspendues
prononcées
mais
prêtes à se briser

telles des bulles
à la paroi d’arc en ciel
mais séparées du milieu ambiant
formant des sphères séparées de ce monde

indifférentes

allons, allons
vas-y
ici et maintenant
vas-y
souris
ris
ris de tout
et surtout de toi
amuses-toi
de tes soucis
forme des bulles
aux couleurs d’arc en ciel
qu’elles s’envolent en ce matin d aurores
et
aux pieds des anges se posent une à une
souci par souci
tristesse

larme par larme
et vois

une aile

en un souffle

les efface

 

 

donne
que je puisse donner
à chaque douleur une caresse
à chaque cri un souffle
à chaque larme un espoir
donne donne
afin que je puisse
à mon tour te donner
à l’incompréhension

la recherche de la réponse
la patience de s’arrêter

pour écouter le silence
qui apaise
donne donne
apaisons apaisons ce monde
donnons

assouvissons ce besoin de paix
cette soif aveugle
cette faim omniprésente
peuplons le vide des églises
le message des religions
toi la source

efface donc les différences et différents que nous avons créés
s’il te plait
que cela te plaise ou pas
je te le demande ici-bas
ne m’oublie pas
ma prière de ce matin écoute la
exauce-la
s’il te plait
toi de là-haut viens ici avec moi
et donne donne
pour que nous puissions tous nous donner
et vivre

vivre en toi
le bonheur heure par heure
s’il te plait
efface donc toi le tout puissant

tout ce superflu
qui encombre notre temps
obscurcit notre ciel
allez viens donc toi qui ici vit en nous
réveille-toi
en ce matin que la paix s’éveille
comme l’amour que tu nous donnes

 

Précieux ces jours de congé
précieux ce temps qui t est donné
imprévu agrément
point d’arguments justifiés
juste pour toi du temps
à ne pas réfléchir
à vivre tout simplement

repose-toi
dépose
décharge
remarque
ta vie est á toi
pour toi ce matin se réveille
en toi pose ses ailes
celles du temps
de l’opportunité
de l’offrande
celle à vivre
tout simplement au présent

 

j’aimerais penser en musique
en couleurs qui vivent
qui ne se voient
qui vibrent
viens maintenant avec moi
un deux trois
ici et là
comme on peut et on ne peut pas
comme il se faut et il se doit
je ne te dois rien
ni à toi ni à moi
rien ne me tient ne me retient
mais je reviens
je retourne
afin de tout quitter
à jamais
perdre racines
pour être libre
pour retrouver le ciel qui est le mien
tiens me revoila
tu sais ici-bas
mets à bas
charges et conceptions
qui te tiennent lieu de prison
revis ta vie pour l’oublier
afin de t’oublier
pour enfin assumer
tâche à accomplir
espoir à revêtir
amour à agrandir
cellule à multiplier
voyons
ce matin est un autre matin
ce jour est un jour qui revient
il n y a plus de temps
de conjugaisons
arrive arrive au point de conjonction
le toi le moi
le eux et elles
redeviennent
le nous
le moi
le un
omniprésent
allez viens
viens
maintenant
redevenons le nous
le
un de l’éternel présent.

 

 

j’aimerais penser en musique
en couleurs qui vivent
qui ne se voient
qui vibrent
viens maintenant avec moi
un deux trois
ici et là
comme on peut et on ne peut pas
comme il se faut et il se doit
je ne te dois rien
ni à toi ni à moi
rien ne me tient ne me retient
mais je reviens
je retourne
afin de tout quitter
à jamais
perdre racines
pour être libre
pour retrouver le ciel qui est le mien
tiens me revoila
tu sais ici-bas
mets à bas
charges et conceptions
qui te tiennent de prison
revis ta vie pour l’oublier

afin de pouvoir tout continuer

tu en as

on t’en offre l’opportunité

vois et remarque

ne cherche rien

juste

suis ton chemin

celui de ton lendemain

qui ne te veux que du bien

reconnais cette main

qui, au toucher divin

ouvre cette céleste certitude

qui rompt toutes tes habitudes

alors

ose

fais le

réveille tes souvenirs

épure tes blessures

que suppure ce qui doit suppurer

que saigne ton cœur blessé/abimé

allège ce corps

cette âme

cette averse de sentiments

laisse la tomber

qu’il éclate cet orage

s’il y a tant de nuages

qu’il gèle et

puisse  se rompre la glace

libéré

soit le flot vivant

explose

pour pouvoir vivre

être libre d’entraves

afin de pouvoir étreindre infiniment

tout ce qui est à aimer

 

 

en silence
que le ciel en toi se réveille
qu’étoile par étoile

brille
et en ce monde

lance un appel
tel une prière

tel un médiateur
appelle
je ne sais qui
je ne sais quoi
appelle
cette entité immortelle
cette  présence omniprésente
empêche l’absence de prendre place
rien ne puisse remplacer
ni peupler
le cœur des églises
les marches de l’espoir
le rêve qui fait vivre
l’amour des saints
oh appelle
tel un affamé
tel un désespéré
telle la douleur en elle-même
appelle
que ta vie apaise
que ta vie soit cette pensée
ce pensement
qui finalement
guérira cette terre

serait-ce
un jour à remarquer
un évènement à noter
oui

comme tout moment d’éternité
parcelle de l’immensité
vois

observe

interprète

agit
et surtout n’oublie pas
parcelle infime
en toi tu renfermes
tous les composants de la divinité
serait-ce un jour à ne pas oublier
un moment à accomplir
un choix à assouvir
dieu veille sur toi et ton prochain
si tu le laisses
si tu acceptes
ta volonté est libre
soumets-la lui
afin d’atteindre l’infini
concrétisation du but de ton âme
destination des battements de ton cœur
composants qui élargissent tes poumons
respiration d’un présent á vivre entièrement

je tâtonne encore
je commence à soupçonner
la nature de l’humanité
la couleur du soleil
la danse de la lune et des marées
la raison et la cause
la question de l’équation
la fidélité des chiens
la migration des oiseaux
la nature vivante
amalgame puissant
mouvements de sentiments
impulsions physiques
cérébrale compréhension
perceptions des 5 sens
palpitations géométriques
je ne sais
me tais
attends mon instant
celui
de l’éveil
celui de je ne sais plus qui

je ne sais plus quoi

…..et voilà je mélange tout!!!

cet apres-midi

Voilà je vous ai déposés
vous mes amants du temps passé
Doucement  afin de ne pas vous blesser
un à un pour ne pas vous effaroucher
tel un amendement
de pureté
Vous ne l’avez sans doute point remarqué
mais longtemps je vous ai portés
en mon cœur gardés
me préservant de tout nouvelle émotion
j’ai brisé toute communication
et avec application

mes sentiments les ai niés

Mais voilà qu’aujourd’hui

je me vois
ancienne absence

de présence à mes côtés

Je vous dépose donc doucement auprès de moi
avec votre souvenir

abandonne l’amertume
des instants du passé
En cette fin de novembre

je me retire
je fais devant vous ma révérence

je sais dès maintenant
me passer de votre présence
je ne pense à vous
ni avec révérence….. ni préférence
temps passé

éphémères moments
superflu pesant
je ne pense plus à vous

ni au passé

ni au présent
omniprésent effacement

même de vos pas
sur mon chemin
le temps efface

et  votre vie  et vos traces
tracas momentanés
d’ aucune importance
avec une surannée élégance
insoupçonnée force
renaissant de mes cendres
je vous déclare absents
de mes plaisirs

de mes pensées
mes cicatrices aussi petit à petit s’effacent
et me voilà

trouver l’oubli de votre existence
sans aucune importance

il y a des moments de  la nuit
emplis d’appels et de cris
éléments du passé
d’un passé non oublié
consciemment nié
sciemment tué
il y  a des moments dans la nuit
qui te tiennent éveillés
tu allumes toutes les lumières
tu mets du thé dans la théière
du miel sur ta peine

tu prends un livre
ou un film
tu ne restes pas avec lui
avec ce moment
de la nuit qui t’enveloppe
de douleur de pleurs
qui te renverrais au désespoir
à ce moment-là
à celui de la nuit
alors tu n’oses
tu ne l affrontes
tu t’enfuis

tu le tais
demain tu l’oublieras
ne prononce son nom
ne le dévêtis pas
cette ombre
qui prend forme
qui ne dors
qui en toi s’éveille
ne la nomme surtout pas
elle passera peut-être
et continuera
son chemin

sa route
un peu plus loin de toi
alors tais-toi
ne prononce rien

ni un son

ni un mot
ton souffle aussi retiens-le
n’oublie pas
il en va de ta survie
efface-toi
qu’il ne te remarque
qu’il ne te voie
et surtout qu’l ne s’arrête pas en toi
ce moment de la nuit
qui vit en toi

merci
de m’avoir donné des plantes à arroser
des enfants à aimer
des chiens à caresser
merci de m’avoir donné un monde à aimer
merci de m’avoir donné cette vie
particule infime et vibrante
d’une importance cruciale pourtant
eh bien merci pour cette possibilité
cette opportunité d’apprendre à vivre pour aimer
envers et contre tout
pour et malgré tout
même si
même si parfois c’est difficile
même si les rencontres ne sont pas faciles
même si le miroir n’est pas chaque jour clément
même si quelques fois j’aimerais

ce serait plus facile de faire autrement

 

 

pour toi c est noël pour lui c’est hanoukka
pour elle c’est le but du ramadhan
pour eux ce sont les 49 jours
tout cela s’appelle parfois autrement
chaque bouche émet un autre son
chaque âme une autre voix
chaque cœur a son battement
voilà la montagne
son sommet tu ne le vois
voilà la montagne
d’infinis sentiers
chacun particulier
t’y conduisent à son pied
voilà la montagne
son sommet tu ne le vois
il est un
il est en toi
voilà la montagne
elle est unique
en son genre en son existence
voilà la montagne
son sommet brille en toi
en lui
et en elle
en eux aussi
crois-le
sache
ose
on est tous tout simplement un
allons fêtons donc ce jour tout spécialement né
pour tout un chacun
allons fêtons

nommons le ou pas
mais ce jour qui en a 365 fêtons le donc
juste comme ça
pour que cela plaise au bon dieu
puisse faire vivre les anges
et sourire le cœur
allez viens avec moi
noël ou pas
ce jour est juste fait pour aimer
tout à fait

un tout petit peu
immensément

vraiment
de quelque façon que ce soit

 
son sommet brille en toi
en lui
et en elle
en eux aussi
crois-le
saches
ose
on est tous tout simplement un
allons fetons donc ce jour tout spécialement né
pour tout un chacun
allons fetons le nommons le ou pas
mais ce jour qui en a 365 fetons le donc
juste comme ca
pour que cela plaise au bon dieu
puisse faire vivre les anges
et sourire le coeur
allez viens avec moi
noel ou pas
ce jour est juste fait pour aimer
tout a fait un tout petit peu
immensément vraiment
de quelque facon que cela soit

agenouillés sous une croix
assis couchés ou debouts
en quelques poses  que cela soit
avec ces mots ci ou ceux-là
prières ou cris exigences ou courroux
incompréhension crue inédite
questions et dogmes
s’accrocher à l’éternité
oui pour un non
non à un oui
je ne sais

tu ne sais
je crois essayer d’apprendre à  aimer
ne rien définir
tout entendre
tout regarder
se souvenir
ne pas juger
et sentir, sentir
ce sentiment d’infinité
oh aimer

oui tout simplement
alors bon dieu simplifie-moi donc
déshabille-moi
sors-moi de ces églises en pierres
de ces visions crucifiées
cette vie n’est pas souffrance
cette vie est acceptance
cette vie est tout simplement humainement divine
je ne sais -encore- comment
mais le message est à vivre
aimer pour aimer
oser

ne pas savoir le pourquoi du comment
mais oser de gratitude ivre
s’exprimer en donnant
afin de rester éternellement vivant
tout simplement

 

le temps

sois en digne
ne te précipites pas dans ses bras
d’abord tes pensées forme les
d une robe d’amour de beauté
le temps qui t est donné
arrête toi à ses côtés
ne te dépêche pas
car alors tu ne le verras pas passer
pourtant lui ton temps forme ta vie qui t est donnée
arrête toi donc à ses cotés
sens le vivre sens le au présent
il est en lui vraiment le don des dieux
la page blanche á écrire pleine de sentiments
d humanité
message des battements de ton cœur
qui petit à petit s’approchent
de la dernière minute de ton temps
celui que l’on t’a prêté

 

 

Laisse-le le temps s’approcher de toi
ta journée se réveille
elle est à toi
peuple la de faits et gestes
de pensées en sourires
qui puissent plaire à ton cœur
dans lesquels se montrent ton âme
soit une présence
une réponse aux questions que l’on se pose
soit cette main qui se tend
et attend que l’on y dépose
poids et peines
amertume et rengaine
et transforme donc ce tout
cet amalgame mécontent
en pétales de rosées
En cette aurore hivernale
attends là donc cette journée
laisse là  t’approcher
fais-en une amie

une alliée
dépose ta vie sur ses ailes
qu’elle parvienne à ton ciel
monde de rêves à vivre/réaliser
réalité à partager

 

 

j’aimerais aller vivre dans une tribu amazonienne
j’aimerais sentir le rythme de leur vie
les racines nourries de soleil
le goût de la source
et celui de la terre
le temps

ne plus le mesurer

les aiguilles ne tourneront plus
ni en rond ni en aucun sens
le soleil et le temps

celui qui peuple notre élément

de vent de pluie de soleil en lune étoilée
nous sera clément
j’aimerais vivre quelques instants au cœur d’une tribu primitive
primitive

J’aimerais l’être à  nouveau
du superflu me débarrasser
nue me replonger
dans la vie élémentaire
qui respecte la nature celle…que le ciel nous a donnée…

 

 

peindre sur mon visage mes sentiments du moment
tatouer mes blessures telles des boucliers
oublier ma honte

en forger une fierté
renaître à nouveau tel un sauvage
indigène me revoilà
le sentier du combattant je l’abandonne
au milieu de l’amazone

j’allume un feu
et nue danse autour
je chante et prie
le sorcier s approche et parle
de racines de plantes m enivrent d’esprits de passages
d’instants de sentiments
d’éternité et de revenants
il me regarde en me voyant
éperdument je crie mes étouffements
je suis indigène

je suis sauvage je suis à l’oubli
qui me ramène à moi àce que j’ai perdu
je me retrouve tout comme la vie
dénudée de tout superflu
je suis à la forêt

à la pluie

au feu

et au fleuve
au courant

à la fleur

au serpent comme au léopard
je suis redevenue celle qui n’est plus de ce monde de civilités
je suis sauvage

je  peins mon corps aux dessins de mon état d’âme
reconnais moi

je suis nue

et ne porte que mes couleurs aux formes de mes battements de cœur
je palpite

je sens cette vie primitive

cette sauvage que je suis

enfin tout simplement

je vis

 

ici ou là
pas à pas
arrive quelque chose
vers toi
ici ou là

je ne sais pas
expliquer le pourquoi du comment
vraiment dis le moi
ou en suis-je ici-bas ?
123 pourquoi pas
arriver auprès de toi
vers toi graviter
l’agitation, l’éphémère, l’oublier
456 poser la question
la prier de nos instants
attente vibrante
hantise éteinte
flamme allumée
quelque chose à jeter
place à faire
écouter
accepter

oser
ne pas savoir
se voir
se connaître
s apprivoiser
et continuer
tout abandonner
le superflu, le reconnaitre
les charges, les poser
ne pas s’accrocher aux illusions
se laisser à l’abandon
et les dons

les remarquer

 

il y a des jours comme ça
ou rien ne va
ou tout fait mal
on ne sait pourquoi
il y a des jours comme ça
que l’on s’y fasse ou pas
ou les larmes nous rattrapent
la tristesse nous oppresse
il y a des jours comme ça
ou rien ne va
………………..
qu’on essaie ou pas
on se comporte comme il faut
on fait front
mais il y a des jours comme ça
qui restent profonds
de solitude froide
de souvenirs fatigués
de moment terrorisés
de cœurs cassés
colliers de déceptions

d’insatisfactions
de fatigue latente
qui nous étrangle
d’une vie mendiante
un peu d’amour
un peu de joie
une caresse
un regard
un mot
une chaleur
une attention
qui ne viennent ne me parviennent
il y a des jours comme ça
qu’on aimerait oublier
s être réveillé

 

 

Allez vas-y
tourne en rond
ou vas tout droit
cela n’importe pas
bouge-toi
avance
tant que cela prenne de l’importance
fonce
fonce
tourne en rond
ou vas tout droit
mais change-toi de l’intérieur
que ta consistance ne reste constante
allez souris

fais alliance
que cette vie soit ton présent
événement du moment
Vraiment
rien n’a aucune importance
il importe de ne rien porter
de ne pas s’encombrer
ni d’acceptations préconçues
ni d’idées reçues
et encore moins de négations aveugles
que rien ne t’encombre
qui de toi n’est pas né

dons dit-on innés
oui d’acceptance de cette présence
qui donne aisance à ta vie

à tes gestes et paroles
car cette essence
tu en es le puit

la source
allez vas-y fonce
lentement
ou vite
aucune importance
la ligne

le but
sont à toi
le trajet de ta destinée

tu le crée
de tes faits et gestes
pas à pas
de paroles en pensées
que cela se fasse ou pas
tu le sais
aucune importance
vis avec cette puissance d’âme
ces battements de cœur
qui forment une circulation
qui est la solution
ose
là ou d’autres se reposent
ne dépose ni espoir
ni questions
mais tes armes oui abandonne-les
ose
que te touchent les anges

Soit démunie pour que dieu t’habille
Allez aujourd’hui fonce
vis cette vie qui est la tienne
et qu’à cela ne tienne.

Ta tête fait du bruit
attends que vienne le musicien
celui de ton âme
qui répond à ton appel
il y a du vacarme en toi
et tu lèverais toutes tes armes
il prend ton espace
appelle-le le musicien
celui qui joue
joue en étreignant tes douleurs
effleurant tes blessures
pesant les larmes de ton cœur
et doucement les transforme

les métamorphose en message á comprendre

en décisions à prendre
appelle le musicien
ses accords t’emporteront

te feront vibrer
et respirer

ils te libèreront de ce vacarme
tu sais

celui qui occupe ton âme

 

 

 

Cette douleur
qui me serre
le ventre

la gorge

le cœur
jusqu’à la moelle
cellule par cellule

m’enferme
me bouffe
ma vie ma joie
m’enlève ma foi en toi en moi
cette douleur
qui s’allonge
jusqu’au bout de mes doigts
qui avance pas à pas
ces pas

je les entends
du profond de la nuit de mon enfance
ils me pénètrent
dans le silence
Absence absurde de la puissance d’être aimée
de se sentir  présence désirable désirée
être un empêchement malgré soi
être un outil jetable
malgré tout vivant
cette hantise du revenant

digne
être digne de confiance
sans voir ni défi
ni méfiance
être digne de confiance
avoir foi en la vie
en son éternel destin
vois, vois
ce printemps né que pour toi
vois, vois-le

il t’entoure

il te fleurit l’ âme et le cœur

le parfume de souffle
regarde-moi

regarde-toi en ce matin
et aime, aime ce que tu perçois
et chante

chante

nous formerons un chœur

tu verras
les cieux nous entendrons
je le sais je le sens
et ose avoir confiance en cette vie
être digne de ce don
avoir simplement foi en ce présent

transforme-toi
deviens une ode de joie
c’est simple comme bonjour
tu verras
allez viens

viens avec moi

 

 

 

nous sommes

je suis une des ramifications
simple en elle-même
conséquence vivante
vibrant moment d’éternité
aux racines en l’amour plantées
ramification

tout s épanouit ici-bas
que tu le voies ou pas
la circulation est en toi
tout comme  l’énergie
qui t entoure en se réveillant
au plus profond de ton corps
je suis le chant de l’oiseau
qui chante cette aurore
que je ne vois encore
je suis ce chien au regard de confiance
je suis cet arbre à l’ombre duquel je me repose
et cette fleur qui a la force d’être belle

se fane
et cette abeille qui meurt en défendant son heure

cette terre est belle
remarque-la
elle tourne elle tourne
tourne avec elle
elle te retiendra
je veux

oui je veux

à bas les nuances de… je voudrais

je veux

je veux donner du poids à ma vie

à mes moments
du poids

de l’importance
qui plaise aux anges
je veux

je veux
construire des châteaux en Espagne
ou tout le monde habitera
personne n’aura froid
personne n’aura mal, ni faim, ni soif
je veux

je veux offrir ce que l’on ne trouve pas
aux cris de douleur

la caresse d’un regard
aux lamentations

la paix du silence
aux exigences

la réponse du temps et la paix

à toute revendication
je veux

je veux tout donner tout accepter
vivre en prospérité pour faire partie de cette abondance qui nous est donnée
je veux

je veux me réveiller

 

 

je peignais
elle peignait
des oiseaux qui semblaient libres
en elle

elle portait leurs cages
en moi j’éteignais leurs chants
je peignais
elle peignait
des fleurs aux 1000 couleurs
en elle

elle cherchait

elle niait leurs parfums

et
me revoilà
et je peins des visages
et me voilà
et je peindrai leurs espoirs

 

allez vas-y ose
prends ton essor
trouve ton élan
pour cela recule
n’aies pas peur
tout de suite
tu t’envoles
allez
vas-y ose
crois-y à cet espoir qu’on te donne
tout s’ouvre
crois-moi
tout s’ouvre
commence par toi
allez
vas-y
ose
perds-toi
pour te retrouver
reconnais les morceaux
pour tout recomposer
allez
vas-y
ose
aimer
commence par avoir confiance
commence par te confier
et apprendre
apprendre
à tout donner
pour savoir tout accepter
allez
vas-y
ose
pleurer
enterrer ton passé
il fleurira
vois-tu, oui
de 1000 nouvelles formes
aux 2000 nouvelles couleurs
recomposeront ton présent
allez vas-y

ose
organise cet enterrement

 

 

 
tu sais

il y a quand le rythme de la musique
t appelle au sourire
allez viens 1 2 3 c est parti
la route m’emmène
vers je ne sais quoi
et c’est bien comme
ça
l’infini est à moi
allez viens

viens avec moi
l’infini commence en nous
allez viens accompagne moi
danse

danse et saute

et encore tourne

tourne autour du feu

autour de la lune et du soleil
tu es étoile tout comme moi
allons viens

dessinons notre chemin

 

a terre est ronde ou presque
la pomme est un fruit ou presque
l’abeille fait du miel ou presque
je reviens pour retourner
ou presque
je te connais ou presque
ma vie est une entité
ou presque
je suis un tout et un rien
ou presque
un tout petit rien
qui peut tout changer
ou presque
éclairer là où on a peur
un tout petit peu
ou presque beaucoup
allons-y réveillons-nous
enfin
tout à fait
ou presque
que les rêves nous retiennent
avant que l’on ne s’éteigne
ou presque
tout est parfait
juste remarque le
à bon entendement
lentement je répète
tout est en toi

vibre pour faire de la musique
tu sais celle que ton cœur entend
celle qui en ton âme s’enivre
vibre

tremble
fonce

et ose
oh hurle et chante
vas-y
allez

allez point de notions fixées
point de dogme à respecter
de religion où s’agenouiller
garde ta dignité
tu es un tout
une vraie beauté
allez tu es au centre de l’attention de ton destin
la confiance que l’on a placée en toi est sans fin
dévêtis- toi de toute science/conscience apprise
dévêtis-toi de tout superficiel
de toutes conventions
de toutes illusions
la réalité est si belle
elle n’a point besoin de tous ces apprêts
comment te dire tout cela
je pense encore très bas
mais tu verras
on m’entendra
tu me percevras si tu voudras

 

je m’étire
qu’ il fait bon vivre
merci
je m’ étire
bien plus loin qu’ il n’est décent
je m’étire
tu sais
pour le plaisir

de me sentir vivre
allonge-toi près de moi
regardons les ramifications
des troncs qui nous entourent
sens la terre sous mon corps
elle le porte
le tend vers le soleil
et je m’étire

je me laisse prendre
par quelqu’un pour me blottir
aux creux d’un corps
qui me complète
me réveille
attends je suis presque prête
je m’ étire encore un peu
pour habiter cet espace
attends que je me réveille tout à fait
et alors tu sais
qui vivra verra ou pas
mais on essaiera de vivre et revivre
pour le plaisir d’aimer
de se donner
juste pour un instant d’éternité
mais attends

attends encore un tout petit peu
que mon rêve me réveille
ou s’ il ne vit pas encore au temps présent
je me rendormirais pour le bercer
encore un moment

 

 

quel est le message d’aujourd’hui
quelle est la bénédiction à demander
fais ta prière
et vis là
ainsi tu ne pourras
te tromper
oui oui
mais voilà
qui demande recevra
si
si ses mots sont vrais
s’ils viennent du cœur
s ils sont de beauté
s’ils ont une soif d’aimer
s’ils aident un épanouissement
s ils n’ont pas peur de l’éblouissement
prie et aies confiance
aies foi
et n aies pas peur
d’être exaucée

 

laisse-toi emporter
maintenant

immédiatement
laisse-toi emporter
rêve

rêve

un rêve
un vrai

une réalité
que tu as imaginée
il n y a rien de trop beau d’irréalisable
ta réalité

laisse la vivre en toi
laisse la créer
ce monde que tu oses

oses rêver
à présent
allez
laisse-toi emporter
et vis

vis
pour et en ce monde
que tu as créé

 

 

crois moi
ce qui est à toi
viendra te chercher
où que tu sois
ose

ose
rêver ta réalité
crois moi
je ne dis

que ce que j’ai vécu
ne te montre

que ce que je vois
n écris

que ce que j’ai reçu un présent
présent à rêver
tu sais

rêve  éveillé
cherche

cherche
ce que tu portes en toi
et ose

ose
te détacher
pour pouvoir voler

 

allez dis avec moi
ces mots si simples
bonjour soleil
bonjour lumière et ciel
bonjour au vert des arbres
au gris des pierres
bonjour moi
bonjour toi
et à toi aussi
qui que tu sois
me revoilà
nous revoilà
ici-bas
on tourne

on tourne
on va tout droit

en rond
on s’étire

on se réveille
et on se dépêche on se dépêche
pour ne pas arriver en retard
en retard dans notre vie
que l’on oublie de remarquer
à force tu sais te dépêcher
pour ne pas arriver en retard
alors
arrête-toi avec moi
et dis bonjour

au soleil
à la lune
et aux étoiles
aux molécules de l oxygène
qui emplit tes poumons
aux gouttes d’eau que tu colores en café
au parfum de ce printemps
allez viens

regarde-toi et regarde-moi
et ensemble

arrête- toi avec moi
et  remarquons donc ensemble vers ou pour qui
nos cœurs battent
bonjour donc

à toi

à moi et

à ce printemps qui nous voit
et s’ offre à nos vies

qui se dépêchent de s’ enfermer
alors tu sais je le répète et le chante
bonjour

que cette journée soit belle
un grand merci de reconnaissance
qui n ‘a point peur d’ un réveil qui lentement  s’ émerveille
de cette vie qui veille à ce que chaque matin tu puisses dire
tout simplement
bonjour

 

 

oublier
et affirmer
que tout est beau
que tout ira bien
y croire
comme à un mirage
jamais oser
faire face à soi
à ce que l’on est devenu malgré soi
une déformation
une malformation
quelque chose à supprimer
un défaut à oublier
faire face
prendre conscience
qu’il est encore temps
de retourner
retrouver
la raison du pourquoi
les lettres de la réponse qu’on porte en soi
se recréer pour pouvoir enfin aimer pour aimer
vivre nue de toutes blessures de toutes cicatrices
la peau du cœur á nouveau lisse

 

 

 

il y a quelque chose de sublime
ici et là
un peu partout
une présence
que l’ on n’ose remarquer
il y a quelque chose de sublime ici-bas
qui nous entoure de ses bras
allez ouvre-toi
tout de suite
petit à petit
mais très vite
car vois-tu
il y a
quelque chose de sublime
qui n’attend que toi

merci
pour le son
qui se confond en musique
merci pour l’instant
qui forme mon temps
merci
pour l’enfant
qui est resté en moi
merci
pour cette vie
que je n’oublie de vivre
éclate-toi
enfin
et
finalement
éclate-toi
sans alcool
sans aucune substance chimique
éclate toi dans le silence
éclate toi dans l’harmonie du temps
divise toi

brise toi
en particules
sens l’air le soleil la lune
molécule par molécule
aies confiance aies foi
en cette vie qui s’offre á toi
oublie les circonstances
il n y a aucune constance
puissance
qui ne puisse t’empêcher
de t’éclater
pour pouvoir
respirer

 

eux qui se sont réveillés
sont qui ont pris le temps de s arrêter
des fils de dieu des prophètes
ainsi les a-t-on appelés
pourquoi
pourquoi pas
il est plus simple de suivre
que d’oser
remarquer que la route est en toi
tout comme la lune et le soleil
tu es dieu et déesse
tu es âme
qui veille
à une vie
à une flamme qui illumine
le temps que forme l’instant présent
il  y a ceux
qui se sont réveillés
qui ont cherché et trouvé
qui ont parlé
qui ont voulu partager
cet infini
cette bénédiction
cette abondance
incommensurable
qui nous vient
de la fin des temps
et qui vit
en tout un chacun
il y a ceux qui se sont éveillés
et qui ont parlé
qui ont voulu partager
ne les enferme pas en dogmes
en pierres
en règles
en exclusions
remarque leurs paroles
le sens pur
en ton cœur
en ton âme
réveille toi
toi aussi
la foi en la vie
la gratitude
d avoir du temps
à vivre
au présent
à aimer
à s’aimer
pour se donner comme on tend la main
tends ta vie vers le soleil
souris

souris
à ton réveil
tout est en toi
les dons
et l’espoir de ce réveil-cette présence qui n’attend que toi
crée maintenant
l’instant
propice
à tout
oser

 

 

et puis on  essaye de faire ces choses que l’on ne devrait pas

le chirurgien de couper du bois

on se fatigue et inlassables recommence toujours le même combat

de la même manière par 1000 voies

nous arrivons essoufflés

à bout de souffle au même résultat

et nous voilà en forme de point d’exclamation en interrogation

coule des larmes

de notre impuissance face à ce mur construit par  nos pas

pensées que l’on fait siennes

en notre volonté de convenir á ce que l’on n’est pas

oublie

oublie donc toutes choses apprises

tous préconçus et souvenirs

rien

rien je te le dis et l affirme n est impossible

rien n est écrit

juste le son et la voix

à toi de te définir

de composer le chant de ta danse

suis

trouve

trace ce rythme

unique

invraisemblable

magnifique de puissance inégalable

le tien

tel ce cœur qui bat

voilà cette page blanche

peuple la donc

de rêves appelés projets de beauté de bonheur de rire

ou de tes richesses qui ne font que t attendre depuis le jour de ta naissance

bien avant que tu ne deviennes  pensée ou imprévu miracle

allez

ose enfin te réveiller

 

je veux apprendre à comprendre

l’avocat

le procureur

et le juriste

 

 

l’avocat

le procureur

et le juriste

celui qui représente ce qu’il a appris

y est conforme

d une manière

ou

d une autre

sa conviction la défend

ou l achète

la vend

de persuasion l imbibe

pour selon ses normes

bien vivre

dans un engrenage parfaitement légal

convenable

but ici bas?

je présume sans doute

pour eux tangibles

de revenus tissés

oui mais

j y crois moi

pro bonus

oui

se battre avec ces armes là

les leurs

bien les maitriser

bien sûr

mais nous défendre nous

et eux

les démunis de particules

et de mégardes

nous les crédules

naifs

 

 

 

gens de simple bonne volonté

proies faciles

aux mécréants non dénommés dénommables

on dit

comme on l’a dit déjà

de poèmes en chansons

on l’a dit on l’a déjà dit tellement de fois

projette ta réalité á toi

celle de ce rêve que tu réveilleras

juste ces mots de pensées nées de couleurs osées

oh cette géométrie

oses là

elle est là

en toi

aussi comme en tout un chacun

oui

oui

mais

si l enfant que je suis resté

celui

de la vision de beauté

de la découverte

vie innée

si cet enfant est confronté

à cette autre

dites réalité

celles des amers

celle des envieux

d’argent assoiffés

celle des joueurs et des tricheurs

celle tu sais de ceux qui n’auront jamais d’apparences

assez de je ne sais quelles qualifications dénommables

oh  dites moi comment préserver

ma crédulité

celle de cet émerveillement continu

divin instant

et oui

envers et malgré tout je le confirme et l’affirme

ce monde est beau

ses habitants de simples miracles

si

si

ils se repermettent

de redevenir

de simples nouveau-nés

enfants pleins de jeux de confiances de rêves et de visions

celles vous savez qui existent vraiment

qui peuplent

ma

réalité

 

On dit

on dit tellement de choses

on en prédit

dicte

forme en loi

encore plus

comportements

critiques

opinions

et ce que l on nomme puissance

richesse

que pourrais-je dire moi

adore

aime

ce moment donné á toi

cette affirmation de vie

ce train maintenant

entre Nice et Paris

le train bleu

l’appelle t on

ta place est là

 

aussi

 

 

oui oui

tout est connecté

da Vinci là déjà il y a bien longtemps noté

tout comme ce roi de france de la renaissance qui l’a hébergé

cette géométrie qui me permet de respirer

celle de la liberté

celle de se donner à cette onde

à cette vague

à ce mouvement sublime

ce cœur qui bat

entièrement

cela du à la circulation de ce sang d oxygène approvisionné

et d amour nourri

celui de toi á toi

qui est moi en elle et en lui

nous qui sommes on et eux.

 

Que dire

vivre de gratitude pétrie

en formes

gestes

mots

phrases

peintures

compassion

 

ai-je entendu définir

ce simple mot

en notre cœur contenu

si

si

nous laissons

place

au partage

celui

de cette énergie à donner/offrir

à transformer

de mains tendues en simples sourires

dis-moi

comment

comment le dire

la simplifier

cette mathématique d’évidences construite

ou pas

élémentaire complicité

celles de ses marches qui telle la spirale de ces escaliers

disons ceux de Vinci

te mène

tout là-haut

là où toi tu es là

ici et maintenant

unique opportunité-responsabilité

 

revenons-en donc

á ces messieurs et dames les avocats

pétris de loies

oui non

tu me crois ou pas

la raison n est plus lá

oui non

une balance bascule ou pas

colin-maillard pour adultes

jeux de ceux qui n’ont de foi

 

ne crois pas non qu’il suffise d’avoir raison

que non

que le jeu se prolonge

que ma foi s’use

que les promesses et délais s’allongent

que se répètent les mensonges

car vois tu en leur-ce monde

tu es une-la proie

 

oui non

les règles de ce jeu qui n’en a

s’apprennent si nécessité

il y a

 

soudoyer l un

persuader l autre

acheter

acheter du temps

si on ne connais ses dettes

payer

et en ses affirmations croire

et puis voila

qui m’en fout magnifiquement

qui ne désire plus comprendre la cause et les raisons

celles qui dictent les actes et les mots de ces manipulateurs-(sans considérations)

je les nomme par leurs noms

charlatan et escroc

nocifs et dangereux pour autrui

personnes á éviter

à isoler

Éventuellement enfermer

mais à surement étiqueter de manière bien visible et lisible

officielle démarche

par ma conscience dictée

 

Au plaisir ma chère

je ne fais que commencer

réparer les dégâts par vous occasionnés

mais n ayez espoir

tel l’alchimiste

mes blessures mes faiblesses les ai transformées

comme vous allez le constater.

 

veuillez je vous prie transmettre mes compliments á votre escroc de mari